C'est quoi Le Mystère de Saint Pou ?

En bref, un son et lumières un brin survolté et totalement fantasque, dirigé par une équipe d'artistes internationaux en devenir et une troupe de théâtre amateur bricoleuse. Pas de panique, ceux qui ont vu le spectacle de 2016 ne reverront pas le même, et ceux qui ne l'ont pas vu ne seront pas perdus ! On reprend un peu de ci, on enlève un peu de ça, on mélange le tout et PAF, ça donne un tout nouveau Mystère de Saint Pou, tournant autour du thème du recyclage et de la peur des déchets, du rebus, du vieillissement de ce qui nous entoure... Des scènes inédites, des danses délirantes, des effets très spéciaux selon la météo, du neuf et du vieux, le meilleur du pire et le pire du meilleur. Tout ça sur 5 représentations, les 10, 11, 12, 14 et 15 août 2018, devant le château de Pougne-Hérisson. Accrochez-vous.

On y trouve quoi concrètement ?

Une équipe d'artistes en folie : Yannick Jaulin, Jérôme Rouger, Gérard Baraton, Titus, Camille Rocailleux, Anne Marcel, et la troupe d'amateurs La Poume et le pouma.

Un spectacle énorme, 300m2 de scène, de la grande illusion, de somptueux décors, des chorégraphies surréalistes, 23 moutons, 16 projecteurs épiscop(al)eaux, 10 cycliodes pour le château, 575 m de rallonge.

Sur scène, des vedettes locales et internationales, un accordéoniste intelligent, 32 amateurs enthousiastes en devenir, 52 chirons en vrai granite authentique.

Dau patois en veux tu en voilà, quelques faucons, un vrai château, 552 places à chu plat, 50 chaises pour vieilles pies et autres vedettes de la politique locale, une procession en feu d’artifice.

Et autour de ce son et lumières, en journée, prenez part à des festivités riches et recyclées, des ateliers, des spectacles contés, des visites guidées, des surprises nombrilesques et des joyeusetés  !

Et ça raconte quoi ?

L’histoire d’un saint encore invoqué récemment dans l’église de Pougne, pour épargner de la peur (la pou).
Un saint pas assez pistonné pour être cannonisé.
Un saint dont la dévotion et le rituel se sont transmis par une longue série de femmes depuis le 4ème siècle.
Une dévotion longtemps populaire tombée dans l’oubli, mais cause de la grande singularité de ce territoire de Gâtine : « le Rin gâtinais ».
Une légende belle et cruelle comme les grandes légendes, qui donne l’occasion de revisiter l’histoire et les tréfonds de l’âme d’un pays.
Un miracle des premiers temps chrétiens, avec une foule qui suit un homme portant sa tête dans ses mains en chantant.

"Ô grand Saint Pou
allons épourer la pou
Et 
l’Rabouni
Et tertous les fous les folassis"

Et merci à nos soutiens sans qui cet événement ne pourrait pas avoir lieu !